La foi est la source de la sagesse [1993] PDF Imprimer Envoyer

Extrait de « Vivez avec sagesse et avec une détermination inébranlable », Discours et entretiens de Daisaku Ikeda, novembre 1993, ACEP, p. 28 et 29

Dans l’existence, les choses ne vont souvent pas comme nous le voulons.

On peut alors être assailli de questions, comme celles-ci : « Mais pourquoi donc me suis-je marié avec cette personne ? » « Pourquoi ai-je des parents pareils ? » « Pourquoi ai-je donné naissance à un enfant aussi désobéissant ? » « Pourquoi suis-je entré dans cette société ? », etc.

Par le pouvoir de la foi bouddhique, et sur la base du principe « Les désirs terrestres conduisent à l'illumination », nous pouvons transformer tous nos problèmes, toutes nos souffrances en bonheur et en joie. De plus, selon le principe bouddhique appelé « le remplacement de la foi par la sagesse de Bouddha », notre croyance constitue la source ultime de sagesse.

Plus notre foi est forte, plus grande est la sagesse qui guide nos actes. C'est ainsi que les véritables croyants s'efforcent de vivre.

On ne peut pas dire que l'on pratique correctement la foi si les autres disent de nous : « Malgré toutes leurs prières, leurs actes sont dépourvus de bon sens. » II faut faire jaillir la sagesse nécessaire à une vie heureuse.

Le pouvoir de la foi nous permet de réaliser par nous-mêmes exactement ce dont nous avons besoin pour être le plus heureux possible.

II existe une différence entre connaissance et sagesse. Être extrêmement cultivé ou savant n'est en rien une garantie de bonheur. Beaucoup de gens sont malheureux bien qu'ils soient diplômés des plus grandes universités.

La sagesse, par contre, a le pouvoir de nous guider vers le bonheur, avec notre famille et les autres personnes, dans notre vie quotidienne, dans la réalité concrète, selon notre mode de vie. La croyance est la source de cette sagesse.

Adopter une approche positive

Qu'est-ce que le bonheur ? Vivre dans une grande maison ne signifie pas nécessairement être heureux. Certains pays imposent des droits de succession exorbitants sur ce genre de biens. Et on court toujours le risque d'être cambriolé ! Sans oublier, bien entendu, la pire des préoccupations, tout le ménage à faire dans autant d'espace !

Si votre demeure est plutôt modeste, vous pouvez la voir de façon positive en pensant : « Je suis content d'avoir un petit logis ; je peux faire le ménage en un rien de temps ! » « Untel a peut-être un grand jardin très agréable, mais quel tracas de devoir ramasser toutes ces feuilles mortes en automne ! » « Nous n'avons pas à craindre les cambriolages ! Notre maison nous suffit tout à fait. » C'est amusant de voir les choses sous cet angle-là. Avoir de la sagesse, c’est aussi être capable de voir le côté positif des choses.